Comment gagner facilement 250€/mois avec votre parking ?

Comment gagner facilement 250€/mois avec votre parking ?

Vous avez un parking et vous ne l’utilisez pas tout le temps ?  Sachez que vous pouvez gagner jusqu’à 250€/mois, sans bouger de chez vous. Vous ne nous croyez pas ? Voici l’histoire de Gil Delogne, heureux propriétaire Sharemypark, qui a gagné plus de 250€ en avril dernier.

Gil Delogne s’est inscrit sur Sharemypark en janvier dernier et depuis, il bénéficie d’un revenu supplémentaire mensuel conséquent sans rien faire (250€ en avril !) Comment a-t-il fait ? Il a seulement loué son parking ! Ne l’utilisant pas en soirée et habitant à proximité de Forest National, il a profité de la situation catastrophique du parking aux alentours de la salle de concerts pour louer sa place de parking.

En effet, les places de parking à proximité de la salle de concerts étant très limitées, les personnes se rendant aux concerts n’hésitent pas à se parquer sur les trottoirs, les pistes cyclables, les passages pour piétons ou encore devant les maisons des propriétaires.

Excédé comme de nombreux autres riverains, Gil a trouvé la solution, Sharemypark ! Après quelques clics sur www.sharemypark.be, sa place de parking était mise en location selon ses disponibilités et au prix qu’il avait indiqué. Aussi simple que de commander une pizza ou de trouver l’horaire de votre séance de cinéma, cela vous prendra quelques secondes d’ajouter votre place de parking sur la plateforme (Web ou Mobile). Il vous suffit alors d’attendre qu’un automobiliste loue votre place de parking, ce qui, au vu de la situation du stationnement à Bruxelles, ne sera pas long. Pour notre heureux propriétaire Gil Delogne, c’est seulement au bout d’une semaine qu’il a eu sa première réservation. La tournée Star 80, Christophe Maé ou encore le spectacle Hit Parade, les concerts à côté de chez lui se sont enchainé tout aussi rapidement que ses locations de parkings.

En plus de gagner un revenu supplémentaire chaque mois, son parking permet aux automobilistes se rendant à Forest National de se garer devant chez lui, ce qui peut s’avérer très pratique.

Alors, faites comme Gil, louez votre place de parking sur Sharemypark ! La problématique du parking à Bruxelles est loin d’être résolue, de nombreux quartiers sont encore très congestionnés, peut-être près de chez vous ?

www.sharemypark.be
http://bit.ly/2pQyxCQ
http://bit.ly/2rmQ7PW

 

|BON PLAN| Les 5 façons de rentabiliser vos vacances !

|BON PLAN| Les 5 façons de rentabiliser vos vacances !

L’été arrive enfin ! Il fait beau, les journées s’allongent et vous commencez de plus en plus à vous imaginer sur les plages, en terrasse avec des amis ou en road trip à l’autre bout du monde… Mais attendez un peu, vous n’êtes pas encore parti ! Tout cela nécessite une certaine organisation et, entre le transport, le logement et la nourriture, vous vous demandez encore comment vous allez vous payer vos vacances de vos rêves. Détendez-vous et prenez quelques minutes de votre temps pour lire nos 5 astuces pour rentabiliser vos vacances d’été.

 

1/ Échangez votre maison avec un étranger sur HomeExchange.com (Trocmaison.com en français)
Un logement gratuit en Floride, en Italie, en Thaïlande ou n’importe où ailleurs, c’est possible grâce à HomeExchange.com. Il suffit simplement d’échanger votre logement avec un étranger ! Ça vous paraît complètement dingue ?  Prenez le temps d’y réfléchir et vous verrez que ce n’est finalement pas une si mauvaise idée. Émergé dans la culture locale, vous aurez l’occasion de vivre des expériences authentiques dans la maison de votre partenaire d’échange, à l’autre bout du monde.

2/ Louer votre logement sur Airbnb
Solution bien connue, louer son logement sur Airbnb pendant votre absence reste tout de même un des meilleurs moyens de rentabiliser ses vacances. Grâce à sa large communauté de plus de 17 millions de membres, le géant de la location de logements de vacances en ligne vous permettra de trouver un loueur très rapidement.

3/ Louer votre place de parking avec Sharemypark
Vous trouvez que c’est trop difficile de louer votre maison, vous pouvez aussi simplement louer votre/vos place(s) de parking avec Sharemypark. Et croyez-le ou non, ça rapporte bien plus que vous ne le pensez. En effet, les automobilistes étant de plus en plus nombreux à tourner en rond pour trouver des places de parking, il est ainsi rapidement possible de gagner jusqu’à 250€/ mois. Et si vous aimez le concept, sachez que vous pouvez aussi louer votre place de parking toute l’année, par exemple en journée quand vous ne l’utilisez pas.

4/ Transportez un objet pendant votre voyage grâce à Nimber.
Départ en vacances signifie souvent voyage. Que vous partez à Marrakech, à Londres ou à Helsinki, sachez que vous pouvez rentabiliser votre trajet en transportant un livre, des clés, un colis ou n’importe quel autre objet sur Nimber. Il suffit simplement de s’enregistrer sur la plateforme et d’indiquer la date et les villes de départ et de destination de votre trajet. Vous trouverez alors rapidement un « sender » qui vous remettra l’objet à transporter.

5/ Louez votre voiture avec Drivy.
Si vous partez en vacances sans votre voiture, pensez à la louer sur Drivy. Fiable, efficace et très accessible, c’est sans doute le meilleur moyen pour vous de louer votre voiture. Vous pourrez alors profitez d’un revenu supplémentaire de 150€/semaine, assez pour rentabiliser au moins le transport pendant vos vacances.

BON PLAN : Les 10 astuces pour éviter de payer vos amendes de stationnement !

BON PLAN : Les 10 astuces pour éviter de payer vos amendes de stationnement !

Aahh les amendes de stationnement, ces petits bouts de papiers que l’on retrouve sur nos pare-brises, ça vous agace non ? Parfois pour un maudit petit retard, un petit débordement de 10 cm sur la zone « Interdit de stationner » ou simplement pour ne pas avoir eu le courage de se rendre à l’horodateur. Et tout ceci peut rapidement vous coûter cher. Voici donc nos 10 astuces pour éviter de devoir payer 20 inutilement.

  1. Attendre de recevoir le courrier en question. Eh oui, ça paraît peut-être stupide, mais rien ne vous oblige à payer ce que ce petit bout de papier vous indique tant que vous n’avez pas reçu de courrier officiel à la maison. Parfois, et c’est là qu’on remercie notre poste nationale, vous avez même la chance de ne jamais le recevoir.
  2. Contester son amende. Lorsque vous recevez une amende de stationnement émise par une société de parking, vous pouvez faire une contestation ! Les agents de la firme en question ne sont en aucun cas, selon le Code de la route, qualifié pour émettre une amende de stationnement. En fait, ils peuvent uniquement vous envoyer une « demande de rétribution ». Mais attention, si vous avez effectivement transgressé le Code de la route, l’agent pourra toujours le  prouver par une photo.
  3. Utilisez les emplacements de livraison et le justifier simplement. Peu de gens le savent, mais les emplacements de livraison ne sont pas réservés aux professionnels. Il vous suffit donc de ne pas être trop loin et de faire mine de déménager ou de transporter quelque chose d’encombrant. Ensuite, si vous recevez une contravention, il vous suffira de la contester en fournissant la facture d’un réfrigérateur ou d’un canapé par exemple.
  4. Placer votre amende sur le pare-brise d’un autre véhicule dans les environs. Plutôt simple, il suffit de placer votre amende sur le parebrise de la voiture stationnée à côté de la vôtre. Il faudra juste espérer que le propriétaire ne soit pas vigilant sur le numéro de plaque ou n’ait pas lu cet article.
  5. Utiliser l’amende du voisin. Quel contrôleur ira vérifier un véhicule déjà sanctionné ? Aucun. Prenez donc discrètement l’amende de votre voisin et vous n’aurez, en principe, aucune mauvaise surprise en retournant à votre véhicule.
  6. Le fameux « disque de stationnement automatique ». À 8€ sur Internet, ce petit bijou tourne automatiquement et vous permet donc de stationner sans limite ! Pas mal, n’est-ce pas ? Toutefois, son usage étant interdit, l’amende attribuée si ce petit gadget est démasqué sera de 250€. Qui s’y frotte, s’y pique, comme on dit.
  7. Embrouiller le contrôleur. La preuve en photo ci-dessous :18557225_1836088493384650_6427654183683311561_n
  8. Démonter ses essuie-glaces. Allez, on est en Belgique, qui a encore peur de la pluie aujourd’hui ? Et puis, imaginez une seconde la tête que fera le contrôleur en remarquant que vous n’avez pas d’essuie-glace pour glisser l’amende.
  9. Tracer son propre emplacement de parking. Et puis pourquoi pas ?
  10. Sharemypark, tout simplement. Vous avez ri ou sourit en lisant ses astuces ? Avouez que, une fois dans votre voiture, vous n’aurez jamais l’audace de prendre le PV du voisin ou de placer le votre sur son véhicule ou encore d’utiliser le disque de stationnement automatique. Mais nous avons tout de même une solution pour vous ! Notre application Sharemypark vous permet de trouver, réserver et payer votre place de parking à l’avance. Grâce à notre réseau de places de parking à Bruxelles, nous vous garantissons une place de parking à moindre coût et proche de votre destination ! Alors qu’attendez-vous ? Télécharger notre application dès maintenant où visitez notre site web.

Pour télécharger l’application :

🍏http://bit.ly/2pQyxCQ
👾http://bit.ly/2rmQ7PW

Sharemypark veut aider le RSC Anderlecht à résoudre les problèmes de mobilité autour de son stade

Sharemypark veut aider le RSC Anderlecht à résoudre les problèmes de mobilité autour de son stade

Plus que probablement, le Royal Sporting Club d’Anderlecht devra rester dans ses installations actuelles. Le club déplore le manque d’espace de stationnement autour du stade et explore donc de nouvelles possibilités pour pallier à ce problème les jours de match. Petit état des lieux des alternatives: entre Uber, le Westland et Sharemypark.

Le projet d’un nouveau stade national offrait au club de la capitale une nouvelle perspective de développement. Dans l’optique d’accueillir des matchs de la coupe d’Europe 2020, qui se déroulera pour la première fois dans différents pays européens, Bruxelles s’était positionnée comme ville hôte, aux côtés de grandes métropoles européennes comme Paris, Londres ou Amsterdam.

Le RSC Anderlecht constituait alors le candidat idéal pour occuper ces futures installations. Un double avantage pour le club, puisqu’il aurait pu disposer d’infrastructures plus grandes et plus modernes, pouvant accueillir 50 ou 60 000 personnes, mais également d’un stade plus fonctionnel disposant de nombreuses places de parking.

Mais depuis quelques temps, ce projet ambitieux a du plomb dans l’aile. La construction du futur stade national n’a toujours pas commencé, alors que l’échéance se rapproche à grands pas. Les autorités de la commune de Grimbergen et la société de construction Ghelamco n’arrivent pas à s’accorder pour faire avancer le dossier. Sans compter qu’Anderlecht s’est entre-temps retiré du projet, notamment à cause du prix de location trop élevé pour le budget du club.

Des partenariats pour améliorer la mobilité

Le RSCA se tourne donc vers son plan B, à savoir la rénovation de ce bon vieux stade Constant Vanden Stock. Un projet d’agrandissement est déjà sur pied et prévoit une augmentation de capacité allant jusqu’à 30 000 places ainsi qu’un parking annexe d’environ 2000 places. Seul problème : le stade est situé en plein milieu d’une zone résidentielle. Le club est donc limité au niveau du développement de ses infrastructures et le problème de mobilité et de stationnement autour du stade constitue très certainement le talon d’Achille du dossier.

La direction du club le plus titré du pays s’est donc attelée à trouver des solutions pour accueillir ses nombreux supporters. Depuis plusieurs saisons déjà, il est possible de se garer sur le parking du Westland Shopping Center d’Anderlecht, situé à environ un kilomètre du stade. Mais celui-ci n’est pas gratuit, puisqu’il faut payer 5€ en sortant, tarif qui augmente encore si on reste plus de trois heures sur place. Les transports en communs sont également une alternative valable, étant donné que la station de métro St-Guidon se trouve à quelques kilomètres de l’enceinte du Sporting. De plus, les matchs d’Anderlecht se jouent généralement le dimanche, ce qui restreint l’offre des transports.

Depuis cette saison, le club a également établi un partenariat avec la société américaine Uber. Très présente à Bruxelles, cette solution permettra aux  supporters qui habitent déjà dans la capitale de se faire reconduire à leur domicile, ou éventuellement à un endroit de stationnement moins encombré pour retrouver leur véhicule.

Sharemypark : le bon plan pour les riverains et les supporters

Que reste-t-il ensuite comme solution? Car nous parlons ici d’une vingtaine de milliers de supporters venant au minimum deux fois par mois dans le quartier du stade Constant Vanden Stock pour soutenir leur équipe favorite. Il est évident qu’il n’y a pas de place pour tout le monde, même en développant des partenariats avec des parkings de grands magasins ou avec Uber. Sans compter les riverains qui commencent à gronder avec cet amoncellement important de supporters les jours de match. Tant que le Sporting d’Anderlecht reste dans ses installations actuelles, il y aura toujours un problème de mobilité.

Dans ce contexte particulier, Sharemypark, start-up bruxelloise spécialisée dans la location de parkings de particuliers, veut se positionner comme une alternative sérieuse. Tant pour les riverains du quartier que pour les nombreux supporters, le « AirBnB du parking » peut les aider à y trouver leur compte. Les habitants situés non-loin du stade peuvent en effet mettre leur parking en location les jours de matchs, ce qui leur permettrait de gagner un revenu supplémentaire. Les supporters peuvent alors, via l’application, réserver leur place à l’avance ou instantanément à un prix démocratique. Sharemypark à l’avantage d’offrir une solution équitable pour les deux partis.

Bons plans : Comment gagner de l’argent grâce à son habitation

Bons plans : Comment gagner de l’argent grâce à son habitation

Vous disposez d’une chambre vide dans votre maison ? D’un espace de stockage non-utilisé dans le grenier ? Et bien, avec un peu d’imagination et l’aide d’internet, il est tout à fait possible de générer un revenu complémentaire important. Voici quelques conseils pour rentabiliser votre habitation au maximum.

Lorsque l’on est propriétaire d’un bien immobilier important comme un appartement ou une maison, il est souvent possible d’amortir ou de rentabiliser son investissement en explorant des possibilités auxquelles on ne pense pas forcément. Une manière simple et efficace d’arrondir ses fins de mois !

Un espace de stockage excédentaire

Si vous disposez d’un grand espace de stockage dans votre maison, comme c’est parfois le cas avec son grenier ou sa cave, il est possible de le mettre en location sur internet. Certains sites vous permettront de faire de la publicité gratuitement pour un espace non-utilisé de votre habitation. Homebox par exemple, est une excellente solution pour entreposer des meubles d’un particulier lors d’un déménagement, même si ce système est surtout utilisé en France.

Faire un potager

Avoir un jardin n’est pas uniquement intéressant pour faire des barbecues ou du jardinage. Il est aussi possible de l’utiliser pour vivre plus sainement et économiser un peu d’argent. Le potager est une excellente idée lorsque l’on veut manger des aliments frais et bio. Cela vous évitera également de passer par le rayon légumes du supermarché.

Louer son emplacement de parking ou son garage

On ne le répète pas assez, mais louer son emplacement de parking peut s’avérer être une solution très intéressante financièrement. Dans les grandes villes, ces emplacements sont de plus en plus prisés. Avec des solutions digitales comme Sharemypark, il devient très facile de louer son garage ou son parking à des particuliers lorsque celui-ci n’est pas utilisé. L’application se charge de mettre en relation les automobilistes avec les propriétaires d’un espace de stationnement.

Vendre ses objets inutilisés 

L’idée est très simple et présente un double avantage : non seulement on se sépare de l’encombrement indésirable de la maison, mais cela peut aussi vous faire gagner quelques centaines d’euros. Les différents sites comme Musicmagpie, Preloved et eBay sont très utiles pour se débarrasser d’objets ou de meubles dont vous n’avez plus d’utilité chez vous.

Louer une chambre

L’économie collaborative fonctionne de mieux en mieux, et des sites comme Airbnb vous permettent de louer facilement une chambre pour une nuit, un week-end ou même un mois. C’est le moyen le plus facile de monétiser un espace inoccupé et de le mettre en avant auprès de millions d’utilisateurs. A condition bien sûr d’habiter dans un endroit attractif pour des touristes.

Forest National: Quelles alternatives pour le problème de stationnement?

Forest National: Quelles alternatives pour le problème de stationnement?

Les organisateurs de Forest National ont mis en place un plan de mobilité pour essayer de remédier au phénomène de congestion près de la salle bruxelloise. Afin de concilier riverains et visiteurs, une solution collaborative innovante est en train de voir le jour : Sharemypark.

Les riverains des rues avoisinants la salle de Forest National se plaignent, depuis plusieurs années, des problèmes de stationnement liés à la forte affluence de spectateurs lors des soirs de concerts. De nombreuses personnes, du nord comme du sud du pays, viennent en effet en voiture à Bruxelles pour assister aux spectacles. Ceux-ci se garent souvent dans les rues proche de la salle de Forest, empêchant parfois les habitants de rentrer chez eux le soir. Une situation également difficile à gérer pour les nombreux visiteurs, qui doivent composer avec le manque de places de stationnement.

Trains, bus, métro, parkings privés : D’autres  solutions existent

Dans ce contexte difficile, plusieurs possibilités existent pour contrer ce phénomène de congestion. Les organisateurs, bien conscient du problème, ont mis en place plusieurs alternatives et tentent de faire changer les habitudes des spectateurs venant habituellement en voiture. Une alternative collaborative tel que Sharemypark se positionne également comme une option plus qu’intéressante.

Tout d’abord, un plan de mobilité a été imaginé pour permettre à certains visiteurs d’accéder facilement à la salle en transports en commun. Grâce à un accord avec la STIB, ceux-ci peuvent, depuis quelques années, bénéficier d’un event-pass qui permet d’accéder à la salle en train via la gare de Bruxelles-midi, ou via la gare de Forest-Est, située à 5 minutes à pied seulement. Une autre possibilité est de se garer au parking Stalle, pour ensuite se rendre à la salle en métro (arrêt Zaman – Forest National). Il est également possible, toujours via cet event-pass, de venir en bus (arrêt Forest National ou Domaine). Toutes les informations pratiques sont d’ailleurs présente sur le site internet de Forest National.

Pour les inconditionnels de la voiture, deux parkings de plusieurs centaines de places sont aussi à disposition les jours de concert. Le parking Audi, premièrement, est situé sur le coin du Boulevard de la Deuxième Armée Britannique et de la Rue des Abbesses à Forest. Un peu plus loin, le parking Cytec, se trouvant dans la rue d’Anderlecht à Drogenbos est également une alternative intéressante. Enfin, l’application sharemypark est très présente dans les environs de Forest National et de nombreuses places peuvent être exploitées par les visiteurs.

La collaboration pour une situation win-win

On le voit, les organisateurs de Forest National tentent donc de communiquer un maximum sur ces différentes possibilités d’accès. Celles-ci ne sont peut-être pas encore assez connues, à l’instar de Sharemypark, qui tente de se placer comme un véritable adjuvant aux problèmes de mobilité rencontrés pour se garer non loin de la salle. De nombreuses places sont déjà disponibles à deux pas de l’établissement. Cette solution offre l’avantage non négligeable de faire gagner de l’argent aux habitants du quartier de Forest National en mettant leurs emplacements non-utilisés ou excédentaires en location pour les nombreux visiteurs venant en voiture. Une situation problématique qui peut donc se transformer en source de revenu pour les riverains, en offrant un parking de proximité aux visiteurs. Comme quoi, il est toujours possible de trouver des solutions. Et qui plus est, tout le monde y gagne !

Garages et parkings : Un investissement intelligent

Garages et parkings : Un investissement intelligent

Garer sa voiture à Bruxelles est une vraie galère. C’est pourquoi le parking représente un investissement immobilier très avantageux, et l’application Sharemypark, une alternative collaborative plus qu’intéressante pour se faire une place dans la capitale.

Ce n’est un secret pour personne, Bruxelles est une des villes les plus embouteillées d’Europe. Selon le TomTom trafic index[1], relatée par le moniteur automobile belge, la capitale belge se classe 8ème de ce classement particulier sur l’année 2016. En effet, avec une augmentation de 38% du temps de parcours moyen, Bruxelles passe de la 11ème à la 9ème place par rapport à l’année 2015.

Une situation qui est bien connue par les nombreux navetteurs qui se rendent régulièrement à Bruxelles, que ce soit pour le travail, un événement particulier ou simplement pour une soirée entre amis. Celle-ci  s’explique en grande partie par le manque de place de parking. Tourner en rond pendant plus de vingt minutes pour se parquer est devenu un petit jeu de carrousel quasi quotidien, qui exaspère de plus en plus les automobilistes se rendant dans notre capitale.

Le nombre de place de stationnement diminue d’année en année

C’est un fait, l’offre de parking se fait très rare et cela risque de ne pas s’arranger au vu des politiques urbanistiques de la ville… On estime même qu’il y aurait une diminution de 3.000 places de parking par an à Bruxelles. En 2015, on recensait ainsi dans la capitale près de 765.000 places de stationnement : 500.000 hors voirie (parkings, garages…) et 265.000 dans l’ensemble des rues (selon le rapport 2015 de l’agence de stationnement). Or, une étude de Bruxelles-Mobilité datant de 2011 indiquait qu’il y avait à cette époque encore 280.893 places en voirie. Cela fait donc une suppression de 15.893 places (-5,66 %) en cinq ans à peine[2]. En ville, avoir un garage ou un parking à disposition est donc une denrée rare, d’une valeur inestimable pour de nombreux citadins.

Investir dans les garages ou les parkings, un bon plan !

Les emplacements de parking sont de plus en plus prisés, surtout dans les grandes villes comme Bruxelles, Liège ou Anvers, où la fluidité de circulation ne cesse de baisser. En l’absence de grands projets de rénovation et de réaménagement de la voirie, l’intérêt et la demande pour ces places de stationnement ne fera qu’augmenter dans les années à venir. Il est donc très intéressant d’investir dans ces biens immobiliers auxquels on ne pense pas forcément.

En effet, en plus d’être très demandés, les garages et les parkings représentent des investissements très rentables. Le prix de départ, tout d’abord, est bien moins élevé que pour un bien immobilier classique (un appartement par exemple). Pour un bien de stationnement à Bruxelles, il faut compter plus ou moins 25.000 €. Liège est un peu moins cher, avec un prix se situant souvent entre 15.000 et 20.000€. De plus, on estime que le rendement d’un garage dans une grande ville peut aller de 3 à 8 %, ce qui est similaire à un immeuble de rapport (immeuble abritant plusieurs logements loués par un ou plusieurs propriétaires). La durée d’amortissement d’un garage est également très courte, puisqu’elle est estimée à 15 ans maximum.

Loueur ou locataire, des avantages pour les deux parties

Le parking à la cote à Bruxelles et est considéré, à juste titre, comme un placement sûr qui comprend de nombreux avantages. Puisque l’épargne ne rapporte presque plus rien, on se tourne logiquement vers les biens immobiliers. Ceux-ci ne cessent d’augmenter, mais les garages et parkings sont évidemment bien moins chers. Ils sont également très avantageux au niveau des coûts d’entretien, qui sont très faibles. Un petit coup de peinture sur la porte peut suffire pour rendre votre garage comme neuf. Pas besoin de stresser non plus concernant un éventuel rapport conflictuel avec le locataire. La relation avec la personne qui loue votre parking est très facile à gérer. Elle le sera même encore plus dans le futur, si on s’intéresse à des applications digitales comme Sharemypark, qui permet de faciliter ce rapport au maximum et de trouver votre place idéale à proximité de chez vous.

Concernant les conducteurs qui se rendent régulièrement à Bruxelles, la location d’un garage ou d’une place de parking d’un particulier près d’un endroit fort fréquenté de la capitale peut être une solution plus qu’intéressante. Cela évite évidemment de perdre du temps pour trouver une place, et peut également s’avérer très avantageux au niveau financier, surtout lorsque l’on compare les prix des parkings payants. Ici encore, Sharemypark s’impose comme la solution digitale par excellence, parce qu’elle permet de faire gagner du temps à de nombreux conducteurs moyennant un prix de location peu élevé, mais aussi parce qu’elle est très simple et rapide d’utilisation. Puisque l’économie collaborative est en marche, Sharemypark est peut-être l’alternative de partage qui va s’imposer dans les années à venir, et permettre ainsi à de nombreux conducteurs et particuliers d’y trouver leur compte.